Copalme

Cercle de réflexion et d'échange des arboristes francophones

Accueil > Sujets > Santé et sécurité > Vêtements et EPI de l’arboriste-grimpeur

> Vêtements et EPI de l’arboriste-grimpeur


L’Equipement de Protection Individuelle

L’EPI est un dispositif ou un moyen destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de se protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ainsi que sa sécurité.

C’est un ensemble constitué par plusieurs dispositifs ou moyens, associés de façon solidaire en vue de protéger une personne contre un ou plusieurs risques susceptibles d’être encourus simultanément. Il est considéré comme un Équipement de Protection Individuelle.

       
  • Depuis 1993, tous les EPI doivent répondre aux exigences essentielles de santé et de sécurité définies par la directive européenne 86-686.
  • Le marquage CE certifie que les EPI sont conformes aux exigences de cette directive.
  • Les normes ne sont pas d’application obligatoire.

Les statistiques concernant les accidents du travail en élagage, bûcheronnage et autres utilisations de la tronçonneuse indiquent que :

  • 5% de blessures surviennent à la tête
  • 10% de blessures aux bras
  • 30% de blessures aux mains
  • 42% de blessures aux jambes (essentiellement à la jambe gauche)
  • 13% de blessures aux pieds

Le port de vêtements de protection appropriés est une des solutions efficace pour faire baisser ces chiffres. Tous ces vêtements de sécurité
doivent avoir le marquage CE.


       

 

Tout EPI doit :

  • offrir une protection adéquate contre le(s) risque(s) déterminé(s)
  • donner un niveau de protection le plus élevé possible
  • être accompagné d’une notice d’utilisation
  • être ergonomique, confortable et non nuisible à la santé de l’utilisateur
  • posséder un marquage (détaillé ci-dessous)


Deux directives européennes réglementent les EPI dans leurs conceptions (obligations du fabricant) et dans leurs utilisations (obligations de l’employeur).
Les obligations de l’employé et de l’employeur sont décrites par les articles L. 4121-1 et 4122-1 du Code du travail

La directive 89-686 du 29 décembre 1989 concerne la conception et la qualité des EPI.
Cette directive détermine, par catégorie d’EPI, les procédures de certification et les règles techniques auxquelles ils doivent répondre pour bénéficier de la libre circulation dans la CEE. Elle fixe les règles pour mettre sur le marché européen les EPI revêtus par le marquage
CE, marque de conformité aux exigences essentielles s’appliquant aux trois catégories d’EPI.

La directive 89-656 du 30 novembre 1989 concerne l’utilisation des EPI par les travailleurs. Cette directive est relative aux mesures d’organisation, aux conditions de mise en oeuvre et d’utilisation applicables aux EPI, et concerne les prescriptions minimales de sécurité et de santé pour l’utilisation par les travailleurs des EPI.

Cette directive met l’employeur dans l’obligation de :

  • mettre à disposition, gratuitement et de manière personnelle, les EPI nécessaires et appropriés au travail à réaliser
  • vérifier le bon choix de l’EPI, sur la base de l’analyse de risques à couvrir et des performances offertes
  • veiller à l’utilisation effective des EPI
  • assurer le bon fonctionnement et l’état hygiénique satisfaisant par des vérifications périodiques, entretiens, réparations et remplacements nécessaires des EPI
  • informer les utilisateurs des risques contre lesquels l’EPI les protège, des conditions d’utilisation, des instructions ou des consignes de l’EPI et de leurs conditions de mise à disposition
  • former et entraîner les utilisateurs au port des différents EPI

En complément de ces différents points, il convient de rajouter que :

  • l’employeur peut prendre toutes dispositions pour s’assurer que les EPI sont portés, conformément à l’évaluation des risques et en tenant compte de l’avis du CHSCT s’il y a lieu. Un salarié à qui l’employeur demanderait de grimper dans un arbre sans avoir les EPI appropriés doit exercer son droit de retrait pour danger grave et imminent (L. 231-8 du Code du travail). Lorsque l’entreprise y est assujettie, le règlement intérieur doit prévoir notamment les conditions d’utilisation des EPI
  • chaque travailleur doit prendre soin de sa santé et de sa sécurité en fonction de ses possibilités et de sa formation ainsi que de celles des personnes concernées par ses actes et ou ses omissions au travail (article R. 4122-1 du Code du travail)
  • lors de chaque intervention en hauteur, l’employé a pour obligation d’utiliser ses équipements de protection individuelle pour sécuriser son intervention
  • avant chaque usage, l’utilisateur doit s’assurer du bon état général de ses équipements de protection individuelle

Les EPI contre les chutes de hauteur

Les EPI présentés et décrits dans les fiches téléchargeables ci-après sont utilisés par l’ensemble de la profession. Ces dernières années, les fabricants les ont améliorés et adaptés aux exigences du métier.

Ces modifications concernent principalement :

  • l’ergonomie
  • la fonctionnalité
  • les exigences de sécurité
  • les recherches de nouveaux matériaux pour l’allégement
  • les couleurs et formes attractives

Les matériaux utilisés pour la conception des EPI textiles sont principalement des dérivés de polymères. Le terme polymère désigne un ensemble de substances, en général d’origine organique, allant des protéines comme la soie, aux fibres de Kevlar (nom de marque) haute résistance.

  • Le polyamide : abusivement appelé Nylon (nom de marque), cette fibre est la plus connue des fibres polymères et la plus utilisée du fait de sa grande résistance et de sa bonne élasticité.
  • Le polypropylène : fibre de faible densité, ce matériau est utilisé dans la constitution de cordes flottantes (canyoning). Sensible à l’abrasion et à la chaleur, le polypropylène doit être impérativement utilisé pour les cordes avec une gaine en polyamide ou une autre matière aussi résistante. C’est l’un des polymères les plus polyvalents.
  • Le polyester est utilisé notamment dans la confection des cordes et des casques de protection. Son point de fusion élevé et sa résistance importante aux UV sont deux qualités recherchées dans la constitution d’une fibre.
  • Le Kevlar et le dyneema : très résistantes, ces deux fibres entrent de plus en plus fréquemment dans la constitution des cordes et des textiles. Ces matériaux peu élastiques sont essentiellement utilisés pour les cordes statiques, voire semi-statiques, et les sangles des dégaines.
  • Les matériaux naturels, tels le chanvre et le sisal, ne peuvent pas être des constituants d’Epi textiles.
Les fiches téléchargeables vous informent sur la classification, les procédures de certification et vous présentent dans le détail les principaux EPI des arboristes (anti-chutes et vêteemnts : Consultez les PDFs (Accessibles uniquement aux abonnés)
Remonter