Copalme

Cercle de réflexion et d'échange des arboristes francophones

Accueil > Sujets > Santé et sécurité > Hygiène professionnelle > Échauffements et étirements

> Échauffements et étirements

Pourquoi s’échauffer avant de travailler

En règle générale, personne n’aime s’échauffer. C’est assez désagréable de commencer à bouger dès que l’on sort du camion, le matin, au froid et à l’humidité.

En période de forte chaleur ou de sécheresse, c’est encore plus vrai. On peut aussi penser que c’est une perte de temps : « Pourquoi ne commence-t-on pas le travail tout de suite ? »

Enfin, on imagine que cela fatigue inutilement avant de commencer à travailler.
Et pourtant, tous les « professionnels » qui ont une activité physique intense (comme les athlètes), s’échauffent très sérieusement avant tout effort physique : entraînements, compétitions…

Si ces sportifs professionnels s’échauffent aussi soigneusement, c’est qu’il y a de bonnes raisons pour le faire !
Il est tout aussi important d’étirer ses muscles au réveil et après des efforts soutenus (fin de journée de travail).

Quatre bonnes raisons de s’échauffer

Apporter dans les muscles oxygène et sucres

  • Le muscle transforme son énergie chimique en énergie mécanique pour se contracter.
  • Les muscles fonctionnent principalement à l’oxygène et au glucose (sucre).

Augmenter la plasticité des masses musculaires

  • Les muscles sont élastiques, déformables (allongement, raccourcissement). Plus la température des muscles est élevée, plus ils s’allongent et se raccourcissent facilement et rapidement.

Protéger et préparer ses articulations

  • Pendant les efforts physiques, les articulations doivent parfois supporter de fortes pressions (plusieurs dizaines de kilogrammes au cm2 lors d’une impulsion).
  • Elles doivent pouvoir résister à des efforts de compression, de torsion, d’arrachement, de cisaillement, de frottement.
  • Elles doivent pouvoir travailler avec des amplitudes parfois importantes.
  • Elles doivent supporter des contraintes inhabituelles : chutes, impacts, impulsions.

Réactiver les bons programmes moteurs

  • Les gestes techniques, les automatismes sportifs sont des programmes moteurs. Ils sont gérés par le système nerveux. Il faut réveiller et restaurer ces automatismes avant de pouvoir être efficace.
  • Le système nerveux a un fonctionnement optimal entre 38 oC et 39 oC. Ce système biologique n’enregistre pas définitivement ses programmes moteurs (pas de disquette, ni de disque dur), ils évoluent en permanence (apprentissage, entraînement, rééducation) et ils « se dégradent » continuellement : moins précis, moins régulier…
Les fiches téléchargeables de cette partie proposent des procédures et des techniques d’échauffement et les étirements : Consultez les PDFs (Accessibles uniquement aux abonnés)
Remonter
SPIP | | Mentions légales | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0